Esprit Politique

Esprit politique

Je suis un esprit qui aime la politique, souvent on me reproche de donner mon avis ou prendre parti. Il est vrai que cela peut incommoder les autres de découvrir que cette personne qui est assez proche de vous a des idées tellement différentes voire opposées aux vôtres.
La recherche, les lectures et  de l'écoute ont développé en moi cet esprit humaniste. Depuis ma seule conviction s'oriente vers le "mieux être" humain. Donc la structure sociale et tout ce qui concourt à l'améliorer  m'intéressent. Je peux me tromper, intellectuellement c'est possible. Mais avec une recherche permanente de l'authenticité, je puis affirmer que c'est souvent le mensonge, la traîtrise intellectuelle, les contre-vérités qui me font réfléchir puis réagir.
Le monde politique qui nous entoure est complètement factice, artificiel et cependant ses actes, ses décisions qu'il nous impose sont bien réels et conditionnent nos vies. La violence de l'impact sociétal des décisions politiques est plus ou moins forte et supportable selon que la condition humaine est acceptable, plus nous sommes protégés par un entourage et des moyens financier, plus c'est facile.
Alors la grande majorité des gens dont l'équilibre financier est dans la moyenne ne sent pas les dangers, voire les ignore volontairement : on ne veut pas s'intéresser à la politique tant que notre vie est "acceptable", parce que cela n'est pas vital, et cela demande d'y consacrer du temps que l'on n'a pas ou que nous préférons consacrer à d'autres activités.
Le système politique a bien compris cela. Et donc la plupart des décisions sont prises en dehors de la volonté des gens car les gens s'en désintéressent. Ceux qui se consacrent à l'observation de la vie politique sont votre garde-fou.
Le monde se spiritualise, nous assistons à un éveil spirituel phénoménal surtout depuis 2012. 
Beaucoup de gens se détachent de la réalité du monde, qui est alors perçu comme une grande illusion, qui porte en elles les germes de sa destruction et de sa transformation. Ma différence est que j'ai fait mentalement et spirituellement le pont de la cause à l'effet.
Alors je dis à tous ceux qui veulent l'avènement d'un monde meilleur que nous ne sommes pas sur cette terre, à cette époque par hasard. La vérité de notre monde est dans cette Transition que nous vivons et nous en sommes les acteurs et le public.
Si nous voulons voir venir ce monde que nous appelons de nos voeux, nous devrons nous battre pour lui. Cela veut dire de sortir des chemins tout tracés, de nos idées toutes faites, de regarder partout et en tout, d'accepter la différence et supporter la contradiction.
Je vois trop de gens, pleins de foi et de bonne volonté regarder la pauvreté avec compassion, certes, mais aussi avec une distance bien sentie. Je vois trop de gens critiquer la discrimination et l'idée de la différence, et pourtant pratiquer au quotidien un racisme primaire dans leurs expressions ou leurs comportements moins visible et pourtant encore plus dangereux car c'est une maladie que l'on ignore. C'est parfois tellement ancré dans notre éducation, dans notre culture, que cela s'intègre à notre être. La fréquentation transversale de plusieurs milieux sociaux et ethniques et l'observation que j'en ai faite,  permettent de déceler toutes les petites ignominies que nous pouvons pratiquer sans même en être vraiment conscients.
Le fait que nous n'essayions jamais de comprendre, que nous réagissions à des actes que nous condamnons, révèle cette faille qui nous sépare de la réalité du monde. Chacun vit dans sa bulle et développe des "idées communément admises" de la bulle, qui justifient des errements dans nos comportements. Comprendre n'est pas admettre ni excuser, comprendre c'est prendre en compte tous les paramètres y compris nos propres erreurs.
Alors pour en revenir à la politique, l'esprit politique commence quand on accepte d'observer et de comprendre. Tout comme nous nous contentons souvent de condamner, de critiquer le monde qui nous dérange, nous faisons de même avec les acteurs politiques. Mais comme nous avons le sentiment qu'ils sont intouchables, nous ressentons une sorte d'impuissance qui nous conduit à nous désintéresser de ce monde et de ses décisions. Et puis de temps en temps le monde politique nous appelle car il veut que nous lui accordions une légitimité afin de lui laisser conserver son pouvoir sur nous. Mon espoir et mon rêve sont qu'à un moment ou un autre, nous regardions tous le monde qui nous entoure et que nous commencions à écouter et surtout entendre les gens qui ont la tâche de guider et orienter la société, que nous sortions de nos carcans individuels pour prendre en compte la totalité de l'Humanité, et que nous commencions à interagir pour que ceux que nous choisissons pensent et agissent toujours pour le bien commun et l'intérêt général, car aujourd'hui notre désintérêt pour la politique nous place entre les mains des opportunistes et des intérêts particuliers. 21/02/2017

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire