Colorado Springs

 

Après Santa Fe j'ai retrouvé le calme de la route et regardé le paysage défiler, et changer au fil de mon périple. J'ai quitté le Nouveau Mexique rouge et ocre, sec et buissonneux pour entrer au Colorado, où les roches grises et les sapins ont progressivement remplacé les buissons verts et les vastes étendues  désertiques, puis les grands champs d'herbe et de paille jaune.

J'ai roulé tout l'après midi et en fin de journée j'ai repensé à Colorado Springs, c'est un nom qui trotte dans ma tête et je na sais pas vraiment pourquoi. Je pense que c'est à cause de certains films que j'ai vu dans mon adolescence, et de James Dean aussi car la petite ville d'Eden se trouve juste avant Colorado Springs. Je pense aussi que c'est ce nom si joli de « printemps coloré » ou « couleurs du printemps ». En tout cas cela a une forte résonnance en moi. Et comme j'ai tendance à suivre mes intuitions, j'ai décidé de m'arrêter dans cette ville, à soixante miles seulement de Denver.

J'ai cherché un hôtel sur le High Way I 25, juste histoire de sortir facilement de la ville en repartant. Les endroits où dormir, ce n'est pas ce qui manque, et c'est indiqué sur les panneaux, les moins chers affichent aussi souvent les prix sur des grandes enseignes lumineuses. J'ai décidé de m'arrêter dans un Days Inn à 69 USD la nuit et tant qu'à faire rester deux jours  et repartir jeudi en fin d'après midi .

J'ai été bien inspirée de rester deux jours entiers, et je reviendrai dans cette ville pour tout y visiter, mais j'ai encore beaucoup de chemin à faire jusqu'au 3 juin, date à laquelle j'ai un avion pour le Canada à Los Angeles. L'ambiance est très agréable dans Colorado Springs, et la ville est jolie, avec ces grandes montagnes qui surplombent la ville, sommets enneigés et majestueux. Il faisait beau quand je suis arrivée, il était dix neuf heures,  j'ai déballé quelques affaires et j'ai commandé une pizza végétarienne, car elles sont toujours moins riches que les autres. Puis je me suis mise sur internet pour alimenter le site.

Mercredi,  je me suis levée à huit heures. Après le breakfast, je suis partie me promener en voiture en quête d'un tour opérator qui organiserait une balade en montagne, vers Pikes Peak. Je suis sortie sur le Higway 24 car selon la carte c'est la voie touristique pour les principales attractions de la ville. Cela se trouve à Manitou Springs, haut lieu touristique de la ville. Je me suis arrêtée à un point d'information pour les visiteurs (il faut savoir qu'on en trouve partout sur la route aux USA). Là une charmante dame m'a dit qu'il n'ya avait pas ce que je cherchais mais qu'en voiture j'avais accès à des parcs nationaux et je pouvais monter vers les pics, la route était bonne et sûre, jusqu'à un endroit appelé Glenglove.

J'ai donc suivi ses instructions et je suis partie à la découverte de paysages enneigés sous le soleil.

Sur le High Way 24 on trouve aussi un endroit appelé The gardens Of The Gods, c'est un immense park gratuit où l'on peut randonner à pied où à cheval. Mais  j'avais déjà prévu cette balade pour le lendemain, j'ai donc continué en direction de Woodland Park. Je suis passée devant l'accès à Seven Falls, superbe cascade mais je n'avais pas le temps de tout voir, donc j'ai continué jusqu'à Florissant d'où partent plusieurs randonnées sur l'ancien territoire  des indiens Ute et vers les anciennes mines d'or. J'ai fait demi-tour et suis repartie visiter Woodland Park, car j'avais envie de grands Pics et de vallées enneigées. En route je me suis arrêtée pour prendre une photo et  une autre femme s'est arrêtée aussi en me disant « ça c'est une bonne idée, la vue est magnifique ! » Elle m'a expliqué que maintenant que ses enfants étaient grands elle avait déménagé d'une grande ville du nord est pour s'installer dans les environs de Colorado Springs avec son mari. Et comme il avait beaucoup neigé durant le dernier week-end, elle était venue faire des photos du Pikes Peak, qu'elle n'avait jamais vu aussi beau. Je lui ai un peu raconté mon périple, elle m'a souhaité un agréable voyage et nous avons chacune repris notre chemin.

Là j'ai eu mon grand coup de cœur, je suis montée dans les routes à l'intérieur de Woodland Park, et j'ai vu ces maisons, ces grands chalets, et cette vue époustouflante sur Pikes Peak. Je suis restée là un bon moment à regarder, complètement sous le charme.

A ce moment si quelqu'un m'avait demandé où je voudrais vivre, je crois que sans hésiter un instant j'aurai dit « ici ». J'ai eu du mal à repartir, je me suis sentie si bien, en totale harmonie, comme si j'étais là où je dois être. C'est un sentiment puissant que je n'ai ressenti nulle part ailleurs, pas même à Nouméa. Il faisait froid, il faisait gris, il allait bientôt neiger, le soleil envoyait ses derniers rayons à travers la lourde masse nuageuse, et dans  cet endroit j'ai eu le fort sentiment d'être enfin chez moi.

Mais non, il fallait hélas repartir. Mais je reviendrai à Colorado Springs, ça c'est sûr.

En redescendant je me suis arrêtée à Green Mountain Falls pour déjeuner dans un endroit appelé The Pantry pour déguster la spécialité du coin le Old traditional hamburguer, avec une bonne salade, bien sûr , c'est un gros steak haché entre deux morceaux de pain de mie, avec  quantité d'oignons sautés, sans fromage ni sauce. On est assis au comptoir en U comme dans les films, côte à côte et on discute avec tout le monde. La tenancière est une bonne américaine, sympa, souriante et avenante. Le bœuf est bon, le hamburger un peu gros, mais l'ambiance fait que tout est formidable !

Je suis ensuite allée me balader dans les sentiers de Green Montains Falls, ils sont très raides et ça glisse à cause de la neige fondue, au milieu des multiples chalets qui sont pour la plupart des résidences d'été pour les gens du Colorado ou d'ailleurs. Là j'ai croisé une biche et vu des oiseaux, j'endroit est très vivant bien que très froid. Les gens m'ont fait des signes de la main pour dire bonjour, décidément c'est endroit est très spécial, avec un petit creek qui traverse le village.  J'ai pris en photo le bureau du Marshall, et c'est un vrai, et la poste, qui est une vraie poste aussi, alors que l'on se croirait en plein film.

Je suis redescendue vers la ville, ravie de ma journée, et d'avoir un peu discuté avec plusieurs personnes.

 

 
 
 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×